PR Newswire: news distribution, targeting and monitoring

Un million de patients traités au Taxol (paclitaxel) depuis son approbation initiale il y a 10 ans

Share with Twitter Share with LinkedIn

Copenhagen, Denmark, September 22 /PRNewswire/ -- - On anticipe que des milliers d'autres patients vont continuer d'en bénéficier dans les 10 prochaines années

Bristol-Myers Squibb Company a célébré aujourd'hui le 10ème anniversaire du Taxol depuis on approbation initiale pour le traitement du cancer ovarien avancé en 1993, avec une conférence de presse européenne donnée lors de la prestigieuse réunion oncologique, ECCO (Conférence européenne sur le cancer) à Copenhague, au Danemark. Depuis 1993, le Taxol a été également approuvé pour le traitement du cancer avancé du sein et le cancer du poumon à grandes cellules (NSCLC), ce qui a permis à plus d'un million de patients de bénéficier éventuellement de ce traitement.

Amélioration de la survie dans le cancer avancé du sein grâce au Taxol

Il existe une abondance d'évidence clinique à l'appui de l'utilisation du Taxol dans le traitement du cancer avancé du sein chez les femmes ayant suivi sans succès des traitements standard précédents, indiquant que le Taxol est efficace et bien toléré par les patientes.(1,2,3) Des études ont indiqué que la survie des patientes traitées au Taxol est sensiblement plus longue que celle des patientes ayant suivi une multithérapie standard (survie médiane de 17,3 mois contre 13,9 mois),(1) un résultat significatif confirmé dans une autre étude dans laquelle des améliorations de survie globale de cinq mois furent observées comparé au traitement standard.(2)

Des recherches ont indiqué que les femmes atteintes d'un cancer du sein HER2 positif ont une maladie plus agressive, une plus grande probabilité de récurrence, un moins bon pronostic et près de la moitié de l'espérance de vie d'une femme atteinte d'un cancer du sein HER2 négatif. Entre 25 et 30% des femmes diagnostiquées avec un cancer du sein surexpriment HER2.

L'Herceptin(r) est une thérapie biologique (un anticorps monoclonal) qui a été indiquée pour inhiber la croissance des tumeurs ; des études(4,5,6) sur l'Herceptin(r) combiné au Taxol ont amélioré l'efficacité potentielle et ralenti la progression de la maladie chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique HER2 positif. Sur la base de ces résultats, Taxol est la seule taxane approuvée avec l'Herceptin pour un emploi de première intention dans le cancer avancé du sein, pour le traitement initial du cancer avancé du sein chez les patientes qui surexpriment HER-2.

Le Dr Michael Untch, d'Allemagne, a déclaré, "Il s'agit là d'un accomplissement important car la découverte et le développement du Taxol ont eu un impact significatif sur la vie des patientes atteintes du cancer. Taxol est une des toutes dernières générations de chimiothérapies qui a démontré dans des essais cliniques des taux de réponses allant jusqu'à 60% dans le cancer avancé du sein(7,8,9,10) comparé à la thérapie standard antérieure basée sur des traitements de plus ancienne génération."

Taxol est la thérapie internationale standard pour le cancer ovarien avancé

Le Taxol est efficace non seulement pour le cancer avancé du sein mais aussi pour le cancer avancé de l'ovaire ; des essais cliniques indiquent que l'impact du Taxol sur la survie dans le cancer ovarien est une prolongation moyenne d'un an de survie, un résultat dramatique chez les patientes atteintes d'un cancer avancé.(11,12,13,14) Le Taxol combiné au cisplatine sont devenus la 'norme d'or' des soins du cancer avancé de l'ovaire grâce aux résultats de ces deux essais cliniques. Plus récemment, une étude publiée dans Lancet(15) a confirmé la valeur significative du Taxol dans les rechutes du cancer avancé de l'ovaire.

D'après Jean Mossman, précédemment directrice de CancerBACUP et consultante de santé, "le résultat de ces essais est d'une grande importance car le cancer ovarien est la cinquième cause de mortalité due au cancer chez les femmes. On l'appelle souvent le 'tueur silencieux' car ses symptômes ne sont pas évidents, ce qui retarde le diagnostic et nuit aux chances de survie. L'évidence selon laquelle le Taxol peut prolonger la vie chez les femmes atteintes d'une maladie avancée - leur accordant davantage de temps avec leur famille et leurs amis - est une avance importante dans la prise en charge de cette pénible maladie."

Debbie Howells, une patiente britannique, qui suivit une chimiothérapie au Taxol quand son cancer rechuta 6 mois après son diagnostic initial, a déclaré "Je fus anéantie quand le cancer rechuta si vite car je n'avais que 26 ans à l'époque. Je ne serais certainement pas en vie aujourd'hui si je n'avais pas eu l'occasion de suivre un traitement au Taxol. Je suis en bonne santé depuis sept ans et j'espère que les autres femmes atteintes de cette maladie auront comme moi une seconde chance et pourront profiter de ce traitement."

Taxol exerce un impact positif sur la survie dans le cancer du poumon

Le cancer du poumon, cancer le plus répandu en Europe, cause un plus grand nombre de décès que les cancers du sein et de la prostate combinés, et pourtant, la recherche sur cette maladie n'est pas aussi prolifique que sur les autres types de tumeur. BMS a toutefois mené des recherches approfondies sur le cancer du poumon, notamment sur le type le plus répandu, le cancer du poumon à grandes cellules, avec des résultats significatifs, et continue de soutenir ce domaine de recherche essentiel.

Il a été démontré que le Taxol prolonge d'environ deux mois la survie pour les patients atteints du cancer du poumon à grandes cellules avancé, comparé à un traitement standard de chimiothérapie utilisant le cisplatine et l'étoposide.(16)

"Les personnes atteintes d'un cancer du poumon font face à une lutte difficile pour vaincre leur maladie et la connotation négative qui lui est associée, et il est important que les médecins le reconnaissent en vue d'offrir à ces patients le meilleur traitement disponible. La bithérapie Taxol plus cisplatine est devenue une thérapie très utile en Europe," a déclaré le Professeur Giuseppe Giaccone des Pays Bas.

Le Taxol dans l'avenir

Des recherche approfondies continuent avec le Taxol pour d'autres types de tumeurs tels que les cancers de la tête et du cou, de la vessie, de l'endomètre et utérin, et dans d'autres contextes de traitement, tels que dans le cancer précoce du sein dans le contexte adjuvant où des études ont indiqué des bienfaits en matière de survie et/ou de survie exempte de maladie.(17,18) D'autres études sont en train d'examiner si des bienfaits supplémentaires sont évidents suite à une modification du programme de traitement ou de la dose par rapport au traitement et à la dose standard pour une exposition plus prolongée au Taxol et une mortalité accrue des cellules cancéreuses.

Le Dr Renzo Canetta de Bristol-Myers Squibb, Pharmaceutical Research Institute, Etats-Unis, a déclaré, "Nos 10 ans d'expérience en thérapie des cancers avancés utilisant le Taxol ont aidé et continuent d'aider tous les jours les patients et les professionnels de la santé. Nous continuons de soutenir de manière active la recherche sur le Taxol en Europe ainsi que dans d'autres parties du monde par le biais d'un programme extensif d'essais cliniques, y compris l'étude des stades plus précoces de divers types de tumeurs. Ces études offrent la meilleure occasion de maximiser l'effet du traitement au Taxol et d'obtenir des résultats cliniques encore meilleurs. Tout ce que nous avons fait antérieurement et continuons de faire aujourd'hui est conforme à la mission de notre société qui est de prolonger et d'améliorer la vie des patients atteints du cancer."

La société est bien placée pour maintenir sa position de leader dans le domaine de l'oncologie grâce à ses recherches externes et internes approfondies et ses programmes de découverte de médicaments. Plusieurs produits à fort potentiel sont aux derniers stades du développement clinique, en particulier la recherche sur les tubulines en vue de produire un Taxol amélioré, les épothilones, la taxane orale, et CDK2.

Bristol-Myers Squibb est dédiée à la découverte, au développement et à l'exploration approfondie de thérapies novatrices de lutte contre le cancer qui prolongent et améliorent la vie des patients atteints du cancer. Ces résultats contribuent un élément positif à cette mission par le biais d'investissements dans la recherche pour identifier des médicaments améliorés et plus efficaces pour l'avenir.

Le présent communiqué renferme certains énoncés prospectifs au sens de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Ceux-ci peuvent être identifiés par des termes tels que "prévoit" et d'autres mots ou expressions similaires. De tels énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles et sont assujettis à divers risques et incertitudes inhérents, y compris des facteurs susceptibles de retarder, de détourner ou de modifier ceux-ci, qui pourraient entraîner une différence considérable entre les résultats réels et les résultats escomptés. Ces facteurs portent notamment sur la mise au point de produits, sur les délais réglementaires imprévus et sur la réglementation gouvernementale en général. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les facteurs de risque et d'incertitude susceptibles d'influer sur les résultats de la Société, veuillez consulter les documents qu'elle dépose auprès de la Securities and Exchange Commission, y compris son rapport annuel consigné sur formulaire 10-K pour l'exercice 2001. La Société rejette toute obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou d'autres facteurs .

Visitez Bristol-Myers Squibb sur Internet à l'adresse http://www.bms.com/.

Notes

- En Europe, le Taxol(r) (paclitaxel) est indiqué comme agent unique ou bien combiné à d'autres médicaments anti-cancéreux dans le traitement des cancers avancés ou métastatiques de l'ovaire, du sein ainsi que le cancer du poumon à grandes cellules.

- A l'origine, le Taxol fut découvert dans l'écorce de l'if du Pacifique (Taxus brevifolia), qui existe en Amérique du Nord, et que l'on appelle souvent le "médecin des forêts ". Vers la fin des années 50, le National Cancer Institute (NCI) des Etats-Unis a entamé un programme visant à examiner 35,000 espèces de plantes en vue de trouver un ingrédient qui pourrait être développé pour cibler la croissance des cellules cancéreuses. Un des échantillons examiné était l'écorce de l'if du Pacifique et ses propriétés remarquables ont mené à la découverte d'un agent anti-cancéreux nommé le paclitaxel.

Réféerences:

(1) Bishop JF, Dewar J, Toner GC et al. Initial paclitaxel improves outcome compared with CMFP combination chemotherapy as front-line therapy in untreated metastatic breast cancer. J Clin Oncol 1999; 17(8):2355-2364.

(2) Jassem J, Pienkowski T, Pluzanska A et al. Doxorubicin and paclitaxel versus 5-fluorouracil, doxorubicin, and cyclophosphamide as first-line therapy for women with metastatic breast cancer: final results of a randomised phase III multicentre trial. J Clin Oncol 2001; 1:1707-1715.

(3) Sledge GW, et al. Phase III trial of doxorubicin (A) vs paclitaxel (T) vs doxorubicin + paclitaxel (AT) as first-line therapy for metastatic breast cancer (MBC): an Intergroup trial. J Clin Oncol 2003; 21:588-592

(4) Slamon et al. Use of chemotherapy plus a monoclonal antibody against HER2 for metastatic breast cancer that overexpresses HER2. N Engl J Med. 2001; 344(11):783-792.

(5) Fountzilas G et al. Weekly paclitaxel as first-line chemotherapy and trastuzumab in patients with advanced breast cancer. A Hellenic cooperative oncology group phase II study. Ann Oncol. 2001; 12 (11):1545-1551.

(6) Seidman AD et al. Weekly trastuzumab and paclitaxel therapy for metastatic breast cancer with analysis of efficacy by HER2 immunophenotype and gene amplification. J Clin Oncol. 2001; 18(10):2587-2595.

(7) Naboltz J-M, et al. J Clinical of Oncology 1996; 14:1858-1867.

(8) Perez T, et al. Eur J Cancer 1995 ;31(suppl 5):345.

(9) Seidman AD, et al. Phase II trial of paclitaxel by 3-hour infusion as initial and salvage chemotherapy for metastatic breast cancer. J Clinical Oncol 1995 ; 13 :2575-2581.

(10) Winer E et al. Proc Am Soc Clin Oncol 1998; 17:101a Abstract 388.

(11) Piccart MJ et al. Long-term follow-up confirms a survival advantage of the paclitaxel-cisplatin (TP) regimen over the cyclophosphamide-cisplatin (CP) combination in advanced ovarian cancer (AOC). 27th European Society for Medical Oncology Meeting 2002;(Abstract 395 Oral).

(12) Piccart MJ et al. Randomised intergroup trial of cisplatin-paclitaxel versus cisplatin-cyclophosphamide in women with advanced epithelial ovarian cancer: three year result. J Natl Cancer Inst 2000; 92:699-708.

(13) McGuire WP et al. Cyclophosphamide and cisplatin compared with paclitaxel and cisplatin in patients with stage III and stage IV ovarian cancer. N Engl J Med 1996; 334: 1-6.

(14) Piccart MJ et al. A new standard of care for the treatment of ovarian cancer. Euro J Cancer 2000; 36: 10-12.

(15) Ledermann et al (MRC Trials). Paclitaxel plus platinum-based chemotherapy versus conventional platinum-based chemotherapy in women with relapsed ovarian cancer: the ICON 4/AGO-OVAR-2.2 trial. The Lancet 2003; 61:2099-2106.

(16) Bonomi P et al. Comparison of survival and quality of life in advanced non-small cell lung cancer patients treated with two dose levels of paclitaxel combined with cisplatin versus etoposide with cisplatin: results of an Eastern Cooperative Oncology Group Trial. J Clin Onc 2000; 18(3):623.

(17) Citron M et al. Randomised trial of dose-dense versus conventionally scheduled and sequential versus concurrent combination chemotherapy as postoperative adjuvant treatment of node-positive primary breast cancer: first report of Intergroup Trial C9741/Cancer and Leukemia Group B Trial 9741. J Clin Oncol 2003. Vol 21; No 7.

(18) Mamounas T et al. Paclitaxel (T) following doxorubicin/cyclophosphamide (AC) as adjuvant chemotherapy for node-positive breast cancer: Results from NSABP-28" study. ASCO 2003; Abstract Number: 12

SOURCE Bristol-Myers Squibb



Journalists and Bloggers

Visit PR Newswire for Journalists for releases, photos and customised feeds just for Media.

View and download archived video content distributed by MultiVu on The Digital Center.

Share with Twitter Share with LinkedIn
 

Get content for your website

Enhance your website's or blog's content with PR Newswire's customised real-time news feeds.
Start today.

 

 
 

Contact PR Newswire

Send us an email at MarketingUK@prnewswire.co.uk or call us at +44 (0)20 7454 5382

 

 
 

Become a PR Newswire client

Request more information about PR Newswire products & services or call us at +44 (0)20 7454 5382

 

 
Regulatory News Search
Search
  
  1. Products & Services
  2. Knowledge Centre
  3. Browse News Releases
  4. Meet the Media
  5. Contact PR Newswire