PR Newswire: news distribution, targeting and monitoring
See more news releases in Oil & Energy | Utilities

Jeff Ciachurski, PDG de Western Wind Energy, répond à la lettre de Tom Konrad

Share with Twitter Share with LinkedIn

VANCOUVER, Colombie britannique, February 18, 2013 /PRNewswire/ --

- Symbole TSX.V : « WND »

- Symbole OTCQX : « WNDEF »

- Actions émises et en circulation : 70 656 722

Jeff Ciachurski souhaite répondre personnellement à l'article de presse promotionnel de Tom Konrad daté du 13 février 2013.

Plusieurs échanges téléphoniques ont eu lieu entre Jeff Ciachurski, PDG de Western Wind Energy et Tom Konrad, un collaborateur du magazine Forbes. À la suite de ces conversations, M. Konrad a rédigé un article intitulé « Pourquoi j'accepte l'offre de Brookfield à 2,60 $ l'action de Western Wind (Why I'm Accepting Brookfield Offer for $2.60 per Share for Western Wind) ». Dans cet article, M. Konrad énonçait une série d'affirmations infondées. Afin de rétablir la vérité des faits, M. Ciachurski répond à chacun des paragraphes concernés de M. Konrad. Nous espérons que M. Konrad publiera, verbatim, cette réfutation de Jeff Ciachurski.

Dans son premier paragraphe intitulé « Ce qui m'a fait changer d'avis (What Changed My Mind) », Mr. Konrad prétend avoir eu une conversation avec les gestionnaires de fonds et le responsable des relations avec les médias de Brookfield.

Jeff Ciachurski répond en indiquant que le responsable des relations avec les médias de Brookfield peut uniquement exprimer la ligne officielle de Brookfield. Le PDG et le directeur financier de Brookfield ont refusé de parler à Tom Konrad. Quant aux gestionnaires de fonds spéculatifs qui ont discuté avec Tom Konrad, la plupart d'entre eux sont des administrateurs de fonds « guidés par l'événement » qui ont acheté des actions de la Société uniquement une fois que celle-ci a été mise en vente ou lorsqu'ils ont appris qu'un processus de vente était imminent. Réunis, ces fonds « guidés par l'événement » représentent environ 13 millions d'actions, soit la grande majorité des parties qui ont présenté une offre. En fait, ce sont ces fonds qui ont contacté Brookfield et donné leur accord pour vendre si l'offre était élevée à 2,60 $. Ces fonds sont devenus si surpondérés avec nos titres dans une situation où ils avaient un échéancier limité, qu'ils n'avaient pas d'autre alternative que de vendre.

Le deuxième paragraphe de M. Konrad est intitulé « La situation telle que je la vois désormais (The Situation As I Now See It.) ». Dans ce paragraphe, M. Konrad donne son avis sur ce que les acheteurs paieront ; affirme notre absence d'intention de vendre ; déclare que la valeur de Yabucoa est nulle ; affirme que le prix de l'action de Western Wind chutera de façon importante si l'offre expire ; prétend qu'il y a eu des allégations d'aliénation des acheteurs potentiels ; et affirme que son point de vue peut influencer le public pour faire en sorte que Brookfield remporte ou non ses suffrages.

« Ce que les acheteurs paieront - pourquoi cela ne dépassera pas 3 $ (What Buyers Will Pay - Why Not More Than $3) »

M. Ciachurski réplique que M. Konrad n'est pas au courant que les offres hostiles pour les producteurs d'énergie indépendants sont quasiment inexistantes. Les acheteurs potentiels les mieux adaptés et les plus efficaces pour Western Wind seraient les services publics réglementés américains et leurs filiales non réglementées. M. Konrad n'arrive pas à comprendre que les comités exécutifs au sein de ces entreprises publiques ne feront pas d'offre à l'intention d'une société, pour une simple indemnité de rupture et au risque de s'attirer le mépris du public dans leurs secteurs réglementés, de s'engager dans une bataille des offres hostiles contre un initié tel que Brookfield, détenteur d'une participation en dessous du prix du marché. Brookfield le sait et le seul espoir des actionnaires de Western Wind de bénéficier d'un meilleur prix est que Brookfield n'obtienne pas l'offre minimum et qu'ils annoncent publiquement qu'ils se retirent. Comme M. Ciachurski l'a indiqué à M. Konrad à plusieurs reprises, il s'agit d'un bras de fer entre Brookfield et les actionnaires de Western Wind et non pas entre Brookfield et Jeff Ciachurski. Le travail de M. Ciachurski consiste à fournir des orientations et si M. Konrad estime que ses conseils en investissements suivent une logique et aboutissent à des conclusions disproportionnées, cela s'ajoutera au palmarès de Brookfield.

« Aucune intention de vendre - l'indemnité de M. Ciachurski (Lack of Intention to Sell - Ciachurski's Compensation) »

Dans ce paragraphe, M. Konrad affirme à tort qu'il y aura deux indemnités de changement de contrôle. Il n'y en a qu'une et celle-ci fut payée juste avant l'AG annuelle de la Société pour empêcher que Savitr ou Brookfield, s'ils parvenaient à leurs fins, que ce soit dans une course aux procurations ou par une offre hostile ultérieure, n'honorent aucunes des indemnités de changement de contrôle préétablies des employés. Il est en effet courant que dans un environnement hostile, qu'il s'agisse d'une course aux procurations ou d'enchères hostiles, que la partie gagnante non titulaire, n'honore pas les accords passés avec les employés. Cela conduit à des années de litiges et dans le cas de la course aux procurations, cela aurait entraîné une chute du prix de ventes. D'autre part M. Konrad a oublié de mentionner que Jeff Ciachurski est l'un des principaux actionnaires et qu'il tirera le plus grand avantage d'une augmentation de la valeur de l'action.

« Yabuoca n'a aucune valeur - le financement de Yabuoca (Declares No Value to Yabucoa - Financing Yabucoa) »

Jeff Ciachurski affirme que M. Konrad se méprend sur l'intégralité des principes de base du financement de projet. Le coût du capital le plus efficace est la dette bancaire. Actuellement, la dette financée par le projet est disponible au taux LIBOR +2,75 et par conséquent, plus la dette bancaire est importante sur n'importe quel projet, plus les retours que reçoit le promoteur dudit projet sont élevés. Plus il y a de capitaux propres investis dans un projet, moins le taux de rendement est élevé. Les taux de rendement sont bien plus élevés que la dette bancaire et par conséquent, les sociétés qui doivent vendre un nombre important d'actions pour satisfaire les besoins en capitaux propres d'un projet, abaissent le rendement total du projet. Aucune banque notée « A » ou plus, peut simplement augmenter le taux d'intérêt pour répondre à un risque de défaillance jugé sérieux.

À l'instar de Windstar et Kingman, les taux que nous avons reçus étaient les plus bas disponible à ce moment précis, pour toute partie. Dans le cas de Windstar, où nous avions un groupe de prêt institutionnel (sociétés d'assurance vie), plutôt que des banques, le taux d'intérêt est élevé parce qu'il est fixé pour 21 ans, et n'est accompagné d'aucun coût de couverture des taux d'intérêt, ce qui en fin de compte, en fait une dépense plus stable et prévisible et pourtant pour des coûts totaux semblables à l'endettement bancaire avec swaps. En fait, nos états financiers vérifiés indiquent que nous n'avons levé que 70 millions $ en fonds propres comptables totaux depuis notre constitution. Pourtant, nous contrôlons 430 millions $ d'actifs et nos fonds propres totaux ont été estimés à 190 millions $ par un des initiateurs d'offre hostile. Il s'agit d'une conclusion bien supérieure et sans équivalent avec celle de la société de rendement citée par M. Konrad qui ne négocie guère davantage que la valeur des fonds propres de leur action comptable.

« Les cours vont chuter (The Stock Will Fall) »

Jeff indique que la déclaration de M. Konrad selon laquelle le prix des cours allait baisser était contraire à celle de son paragraphe précédent dans lequel il affirmait que la Société valait plus de 2,60 $ par action. Pourtant, M. Konrad ne précise pas s'il est un « investisseur axé sur la valeur » ou un « négociant en titres ». À l'évidence, il n'est pas qu'un simple investisseur axé sur les énergies propres. Cela nous est confirmé dans son article du 13 février dans lequel il déclare : « Brookfield et Algonquin sont les plus larges sociétés d'énergies renouvelables pures aux États-Unis. » M. Konrad revendique d'ailleurs avoir des actions des deux. D'après les états financiers et les sites Internet d'Algonquin, Algonquin est un important générateur et un distributeur utilitaire de combustibles fossiles. Par conséquent, il convient donc d'en déduire que M. Konrad n'est pas un investisseur dans les énergies propres et si « pures » que ça ; ses recommandations sur la chute du cours du marché ne peut donc qu'être le point de vue d'un négociant en titres à court terme. Nous ne pouvons pas prédire comment évoluera le prix de Western Wind à court terme mais nous savons que M. Konrad pense que ses actions valent davantage que 2,60 $.

« L'aliénation des acheteurs (Alienating Buyers) »

Jeff indique que Western Wind est publique depuis le 23 décembre 1999 et qu'aucun accord pour une mise en vente n'a jamais été donné avant la date du 30 juillet 2012. Il n'existe simplement aucun historique ou preuve d'aliénation d'acheteur. Algonquin a fait paraître une lettre de « prise de l'ours » hostile en octobre 2011 et Savitr a lancé une course aux procurations le 31 juillet 2012. Le 23 novembre 2012, Brookfield a déclaré son intention de lancer une offre hostile. Au cours des 16 derniers mois, Western Wind a fait l'objet de tentatives hostiles des deux parties, avec l'offre hostile de Brookfield faisant office de course aux procurations 2.0. Nous souhaiterions à cette occasion inviter M. Konrad à présenter au public sa version de « Comment ne pas aliéner des initiateurs d'offres hostiles ».

« Notre décision fait la différence (Our Decision Makes a Difference) »

Jeff indique que M. Konrad s'enorgueillit du fait que son bulletin d'informations soit capable de pousser les actionnaires à accepter l'offre d'achat de Brookfield. Il l'affirme en déclarant qu'il préférerait empocher 2,60 $ maintenant plutôt qu'attendre 3 à 4 mois pour obtenir 5 à 8 % de plus. Aucun de ces arguments ne s'appuie sur des faits et M. Konrad souhaite simplement liquider ses actions sur une position inconnue du public. Le public n'est par ailleurs pas informé des dates auxquelles M. Konrad achète ou vend ses actions, en référence à sa lettre d'opinions « Acheter et Vendre (Buy and Sell) ». Telle est la situation dans le domaine non réglementé et privilégié des auteurs de bulletins d'informations. 

Enfin, M. Konrad omet de préciser que sous la direction de Jeff Ciachurski, Western Wind a permis de créer des centaines d'emplois réels bien rémunérés dans le secteur de l'énergie verte. Que Western Wind a payé des dizaines de millions de taxes de ventes, des millions de taxes aux pays dans lesquels il fait des affaires et des millions par années en taxes foncières supplémentaires pour ses actifs. Le PAPE de Western Wind était de 35 cents en décembre 1999 et même à uniquement 2,60 $, il s'agit aujourd'hui du leader du marché de l'énergie verte avec un taux de croissance annuelle combiné sur la valeur de l'action de 20 % par an, et ce chaque année et sans interruption depuis 2000. Sa croissance des actifs se situe à un impressionnant 60 % par an depuis 2000. Pratiquement toutes les autres sociétés vertes ont échoué dans leurs tentatives d'atteindre des objectifs aussi exceptionnels, ou ont simplement échoué.

JEFFREY CIACHURSKI
Actionnaire de Western Wind Energy Corp.

Ni la Bourse de Toronto, ni son Fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de Toronto) n'assument quelque responsabilité que ce soit quant à l'adéquation ou l'exactitude du présent communiqué.

AVERTISSEMENT CONCERNANT LES INFORMATIONS PROSPECTIVES

Certaines déclarations contenues dans ce communiqué de presse peuvent constituer des informations prospectives, en vertu des lois sur les valeurs mobilières canadiennes. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs et sont de nature prospective. Toutes les déclarations autres que les déclarations de faits historiques peuvent constituer des énoncés prospectifs ou contenir des informations prospectives. Les énoncés prospectifs peuvent souvent, mais pas toujours, être identifiés par l'utilisation de termes tels que « pourrait », « fera », « projeter », « prédire », « potentiel », « planifier », « continuer », « estimer », « s'attendre à  », « cibler », « avoir l'intention », « peut », « chercher à  », « anticiper », « devrait », « croire », ou par des variations de ceux-ci. Les informations prospectives peuvent se rapporter aux perspectives de gestion et aux événements ou résultats prévus, et peuvent inclure des énoncés ou des renseignements sur les plans futurs ou les perspectives de la Société.

Les informations prospectives sont fondées sur certains facteurs et hypothèses concernant, entre autres, les résultats d'une audience devant l'OSC le cas échéant, les résultats d'une évaluation, si obtenue par Brookfield, et la disponibilité d'une offre financière supérieure. Plusieurs facteurs pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de ceux exprimés dans les énoncés prospectifs, y compris, mais sans s'y limiter : les résultats d'une audience devant l'OSC le cas échéant, les résultats d'une évaluation, si obtenue par Brookfield, diffèrent des résultats anticipés par la Société, les mesures prises par Brookfield, les mesures prises par les actionnaires de Western Wind en ce qui concerne l'Offre, le possible effet de l'Offre sur les affaires de la Société, le résultat du processus de vente de la Société annoncé précédemment, et la disponibilité d'alternatives de maximisation de la valeur relatives à l'Offre. D'autres risques et incertitudes sont décrits dans le rapport de gestion de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, et dans les autres documents d'information continue de la Société qui sont disponibles à l'adresse  http://www.sedar.com.

Les énoncés prospectifs et les informations prospectives impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient amener les résultats ou les événements réels à différer sensiblement de ceux anticipés. Les informations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'autres facteurs connus et inconnus qui pourraient amener les faits ou les résultats réels à différer de ceux contenus dans les énoncés prospectifs, y compris, mais sans s'y limiter : le risque que les résultats d'une audience devant l'OSC ne soient pas en faveur de la Société, que les résultats de l'évaluation, si obtenue par Brookfield, ne soient pas tels qu'anticipés par la Société, l'état d'avancement du processus de vente de Western Wind, et, en supposant que la Société reçoive une déclaration d'intérêt d'un acheteur potentiel, qu'une offre financièrement supérieure pour Western Wind apparaisse, que la Société soit en mesure de réussir à négocier une opération de vente future et que les conditions de toute transaction proposée, y compris l'obtention par la Société de toutes les approbations nécessaires, soient remplies.

La Société est d'avis que les attentes reflétées dans les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse sont raisonnables, mais aucune garantie ne peut être apportée quant à leur exactitude. Les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ces énoncés anticipés et par conséquent de nature prospective. Par conséquent, le lecteur ne doit pas s'y fier indûment. Ces énoncés prospectifs ne sont valides qu'à la date du présent communiqué de presse. Sauf si requis par la loi applicable, Western Wind décline toute obligation de mettre à jour les informations prospectives.

Pour tout complément d'information :


JEFFREY CIACHURSKI 
1326 - 885 WEST GEORGIA STREET
VANCOUVER, BC, V6C 3E8
TÉLÉPHONE : +1-604-685-WIND (9463)
FAX : +1-604-685-9441
http://www.westernwindenergy.com

SOURCE Western Wind Energy



Journalists and Bloggers

Visit PR Newswire for Journalists for releases, photos and customised feeds just for Media.

View and download archived video content distributed by MultiVu on The Digital Center.

Share with Twitter Share with LinkedIn
 

Get content for your website

Enhance your website's or blog's content with PR Newswire's customised real-time news feeds.
Start today.

 

 
 

Contact PR Newswire

Send us an email at MarketingUK@prnewswire.co.uk or call us at +44 (0)20 7454 5382

 

 
 

Become a PR Newswire client

Request more information about PR Newswire products & services or call us at +44 (0)20 7454 5382

 

 
Regulatory News Search
Search
  
  1. Products & Services
  2. Knowledge Centre
  3. Browse News Releases
  4. Meet the Media
  5. Contact PR Newswire